Posts Tagged ‘seo’

Le Search Engine Optimization tout comme d’autres mots importants sont expliqués dans un article de notre blog (Parlez-vous Web et SEO ?). Quelle est la différence entre référencement naturel et payant ? Sur les pages de résultats de Google, la différence entre ces deux notions est de moins en moins flagrante, tant le référencement payant s’apparente de plus en plus au référencement naturel. Pourtant, la différence est bien réelle. Sur une page de résultats, le référencement naturel (SEO) représente les liens des pages Web générés par l’algorithme de Google en fonction de leur pertinence. C’est ce que l’on appelle les résultats organiques (ou naturels). Le référencement payant (SEA) représente les annonces sponsorisées situées en haut et en bas des pages de résultats, Formation SEO Lille de part et d’autre des résultats organiques. Il s’agit d’emplacements publicitaires gérés par la régie de Google (AdWords) et fonctionnant sur un principe d’enchères au coût par clic (CPC). Vous les trouverez tout au long de l’article. Le nombre de requêtes saisies sur Google connait toujours une croissance forte (10 % par an) et la diversité des requêtes saisies double tous les mois. Il y a donc de la place pour tout le monde. Même lorsque l’on commence. 60 000 requêtes sont saisies sur Google. Le SEO est l’ensemble des techniques qui permettent à votre site d’être mieux compris par Google et de remonter dans ses résultats de recherche. Le but ultime est d’apparaitre sur la première page de résultats de Google (95% des gens ne regardent pas la seconde page de résultats) et si possible dans les 3 premiers résultats. L’objectif de cet article est donc simplement de synthétiser une stratégie simple, optimisée pour le SEO. Elle est réalisable par une personne débutante et m’a permis d’avoir énormément de résultats. La seule chose à faire est de suivre chaque étape de cette méthode qui fonctionne à chaque fois. J’espère qu’elle vous sera utile.

L’Index Mobile First (IMF) devait être le grand sujet de discussion « casse-gueule » de 2018 et finalement, il en a été très peu question. En effet, de nombreux sites sont passés dans cet index (recevant dans ce cas un message dans la Search Console) sans aucun impact en trafic ou au niveau du positionnement. Bref, l’IMF s’apparente plus à de la « plomberie Google » (comparable par exemple au projet Caffeine en 2010) plutôt qu’au risque SEO auquel on s’attendait cette année. Comme d’habitude, Google a proposé des outils et services, et de nouvelles versions de ceux qui existaient déjà, afin de mieux gérer et tester nos sites web. RAS d’une façon générale à ce niveau. Google prépare un plugin WordPress intégrant la Search Console, Analytics, etc. Finissons cette année 2018 avec les soucis qu’a connu Google avec la Commission européenne, son projet Dragonfly de moteur chinois peu apprécié en interne (notamment) et d’autres actualités autour de ses finances (qui vont cependant très bien, merci). Il manque bien d’autres actualités négatives ici (sexisme, faible paiement de l’impôt dans certains pays dont la France, etc.

Le positionnement est influencé par le nombre de backlink, la popularité du backlink mais également aux nombres de pages. Baidu a considérablement évolué et ne cesse de progresser. Au vu des échanges internationaux et de l’importance de la langue chinoise dans les échanges internationaux , Baidu est un canal à surveiller de très près. Comment optimiser son site internet pour Baidu ? L’optimisation sur le moteur de recherche chinois est différente de celle employée par les référenceurs de Google. Il ne faut pas oublier que c’est un moteur de recherche chinois, donc monolingue. Il est nécessaire de parler le mandarin pour optimiser votre contenu. La majorité des Chinois ne parle que très peu anglais, ainsi le mandarin est à privilégier pour votre contenu. Les algorithmes sont chinois donc peu adaptés pour le contenu anglophone. Ainsi, le contenu anglais sur Baidu aura une grande difficulté à s’indexer et apparaître dans le moteur de recherche. En choisissant de ne mettre aucune extension à la fin de l’URL, vous vous donnez plus de chances d’avoir une URL stable, quels que soient les CMS que vous utiliserez dans le futur. C’est donc mieux a priori. Faut-il mettre un slash à la fin de l’URL ? Dans tous les cas ou seulement pour certains types de contenus ? Certains assurent qu’il faut absolument « fermer » ses URL en ajoutant systématiquement un / à la fin. Vous l’avez compris, je ne suis pas de cet avis (Wikipedia non plus semble-t-il, ça ne les empêche pas de cartonner en SEO…). Par contre, comme pour le coup des WWW, une fois que vous avez décidé si vous mettez des slashes ou pas en fin d’URL, il faut vous y tenir. Redirigez les mauvaises URL vers les URL officielles. Si c’est plus simple de toujours ajouter un / en fin d’URL, ça ne pose aucun souci.

Qu’est-ce que c’est ? Un backlink est aussi appelé un lien entrant. C’est un lien hypertexte placé sur un site externe et pointant vers une page de votre site. C’est le MUST absolu ! Lier votre contenu vers d’autres pages de votre site, cela permet d’ajouter de la pertinence aux pages mais maintient également l’attention des internautes en les déplaçant vers votre site web. Pourquoi les backlinks sont-ils important ? 1. Premièrement, les backlinks amènent potentiellement du trafic sur votre site. 2. Dans un second temps, les backlinks vont transmettre du “Jus” à votre site c’est à dire une certaine puissance auprès de google en terme de référencement. Si votre contenu est mal organisé et surtout incompréhensible, il fera fuir vos lecteurs ! Parce que les internautes restent en moyenne 8 secondes sur une page et sont plus captivés par les éléments visuels. Donc inutile de trop surcharger d’informations. Les internautes viennent chercher une information bien précise, ils n’ont pas le temps de se perdre dans une lecture sans fin de votre page.

© Dans la prise Proudly Powered by WordPress. Theme Untitled I Designed by Ruby Entries (RSS) and Comments (RSS).